Hommage à Tutu

Jean-Luc Thumilaire, mieux connu sous le surnom de Tutu, était maître-nageur à la piscine de La Louvière. Il a appris à nager à des milliers de petits louviérois.

Il a aussi été très actif au sein de l'ENL Water-Polo de La Louvière puisqu'il a d'abord été joueur avant de développer, dès 1982, l'Ecole des Jeunes du club créée peu avant par Henri Vanparijs.

Sous sa direction, le club a obtenu huit titres de champions de Belgique entre 1987 et 2001.

Tutu est décédé le 27 avril 2019 à l'âge de 57 ans.

Lors de ses funérailles, Nicolas Goffin a lu un texte poignant qui est repris ci-dessous :

Chers amis, chers anciens, chers joueurs/joueuses, chers collègues, chers Jean-Claude, Dominique, Hélène, Carine, Thérèse, Jeannot.

 

Il est très difficile de prendre la parole en ce jour tant l’émotion est forte. Nous étions habitués de nous rencontrer dans des moments plus festifs, plus heureux. Ce texte est une synthèse des nombreux messages d’hommage que nous avons tous rédiger et qui ne cessent d’affluer ces derniers jours ! Ce 27 avril 2019, les loups ont perdu un de leur chef de meute, un loup sage, discret mais toujours présent au bord de l’eau…

 

Jean-Luc, Tutu pour la plupart de tes amis réunis aujourd’hui, tu étais bien plus qu’un sauveteur au bord du bassin. Bien sûr tu resteras à jamais une figure (et une voix…) emblématique de la rue Toisoul, mais tu étais bien plus que ça. Il est impossible de tout résumer en quelques mots, en quelques phrases car tu as apporté à chacun de nous les fondations qui font de nous les hommes et les femmes que nous sommes aujourd’hui ! Tu étais le patriarche de la grande famille du water-polo louviérois et en ces termes, nous, tes « gamins », avons perdu subitement un père…

 

Je vous propose de revenir un samedi soir, jour de match à la piscine de La Louvière.

 

Le public est en place, les gradins de la rue Toisoul sont remplis par la foule et l’arbitre a du mal à se faire entendre vu l’ambiance qui résonne dans la bouillonnante piscine louviéroise. Un grand nombre d’équipe a tremblé dans l’ambiance surchauffée et survoltée de ces murs chlorés…

 

Premier quart-temps du match,

Tutu, bonnet numéro 4 vissé sur la tête, arborant fièrement ta moustache bien fournie qui ne t’as jamais quitté au long de ces années. C’est le sprint pour avoir la première possession ! Toi et ta bande de « cagnards » comme tu les appelais, vous êtes prêts à en découdre. D’un naturel calme, simple et posé, tu as toujours été une force tranquille, maniant le « lobe » à la perfection. Tu étais l’esprit rassembleur des équipes de l’ENL section water-polo. Sous une ossature épaisse (enfin, si on ne compte pas uniquement les os), tu as toujours eu un grand cœur, tu aurais donné ta chemise pour aider les autres. Nombreux sont ceux qui soulignent ta passion pour le sport et ton sérieux dans tout ce que tu entreprenais. Malgré une conduite en voiture un peu douteuse…

 

Second quart-temps,

Toi, le pilier formateur des équipes de jeunes tu as recruté et accepté une multitude de gamins dans TA piscine. Ta perspicacité était redoutable dans l’art de dénicher de jeunes talents dès leur plus jeune âge. Lorsque tu travaillais, tu n’hésitais pas à interpeler certains parents pour leur demander si « quand même leur fiston n’essayerait pas le water-polo plutôt que la natation »… malgré le niveau de natation affiché par certains. Peu importe l’âge, le niveau de natation, la classe sociale, la nationalité,… ton plaisir était de partager ta passion, d’aider la jeunesse. Toujours prêt à tendre la main,  tu nous as accompagné et guidé en nous donnant les valeurs fondamentales du sport : l’esprit d’équipe, la persévérance, l’entrainement, la passion, le dépassement de soi-même !

Tu nous as appris que, peu importe les aptitudes et le talent, seul compte le travail au fil des années. Tu as toujours fait passer le groupe avant l’individu, la sportivité et le fair-play avant la gagne ! Ton short, tes slaches, ton sifflet à la main et ta tartine au bord de l’eau sont une image gravée dans la plupart des mémoires présentes aujourd’hui.

 

La mi-temps,

Il faut faire les comptes et reprendre son souffle ! Tu reprends ton calme, toi qui au bord de l’eau « élevait » de temps à autre la voix, sur un éventuel arbitrage litigieux… Ou encore lorsque face au but, seul, après une contre-attaque menée en maître un joueur plaçait une balle non loin des kayaks après avoir tenté un lobe ou un revers foireux à deux mètres de la cage. On entendait alors résonner dans toute la piscine le « Fantaisie » du banc de touche ! Tu as su nous cadrer, nous conseiller, nous guider. Car ce n’était pas que le sport… On ne te désobéissait pas, on te décevait. Si cela devait arriver, la pire des punitions était de descendre dans ton estime.

 

Troisième quart-temps,

C’est là où l’on fait la différence. Ce sont les plus costauds qui tiennent, et toi tu en étais un, ta largeur d’épaule étant proportionnelle à la charge de travail que tu savais supporter, qu’il soit physique ou pas. La fermeture de la piscine de la rue Toisoul t’a fortement marqué mais tu as toujours continué à suivre nos résultats et c’est souvent avec émotion que tu commentais nos victoires et que tu reparlais de nos anciens exploits. Tu étais joueur, sauveteur, entraineur, comitard et sponsor de ton club de cœur et pour cela encore nous te remercions toi mais aussi toute ta famille, dont Jean et Thérèse car c’est aussi grâce à vous que Tutu était Tutu.

 

Dernier quart-temps,

Il ne faut rien lâcher pour éviter les séries au prochain entrainement…Il y a encore beaucoup de souvenirs propres à chacun de nous sur notre Tutu pour tout dire aujourd’hui !

On retiendra quand même, ton inégalable sens de la fête, tes blagues potaches qui nous faisaient toujours bien rire venant de toi, l’odeur de tes chaussures dans les cabines des maîtres-nageurs, les tournois de belottes quelques peu arrosés avec un peu de cervelas moutarde, la buvette du rez-de-chaussée avec une prime qui valait un bac, les omelettes post-ramassage, la préparation du cochon grillé. Mais surtout nous retiendrons ton sourire sous ta moustache à chaque occasion de revoir et côtoyer tes amis, tes potes, tes « gamins », ta famille du polo ou non.

 

On siffle la fin du match, mais aujourd’hui c’est la dernière fois. Tu raccroches ton n°4 et tu rentres au vestiaire. Pour nous, tu as gagné le match pour tout ce que tu as accompli et ce que tu nous lègues … Le cinquième quart temps ne sera plus pareil, ton départ laisse un énorme vide dans nos cœurs et dans la région du Centre.

Aujourd’hui nous ne verrons pas ton regard briller au-dessus de ta moustache mais toi tu peux voir que tu as laissé ta trace dans nos vies, nos têtes et nos cœurs ! Pour t’accompagner tu as ton bonnet et un ballon, parce qu’après tout, là où tu vas, pourquoi ne pas leur apprendre à marcher sur l’eau…

La meute perd un sage mais reste soudée peu importe les années et les kilomètres qui les séparent ! Pour toi et grâce à toi les loups de l’ENL Water-polo sont une famille et ils continueront à se battre dans et hors l’eau…

 

Tutu, « Are you ready for the Chikiliki » ?

©ENL WP 2019

enl waterpolo
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle